Le jeudi 7 septembre s’est tenue la réunion de présentation des résultats de l’enquête nationale AFJE/ethicorp.org.

Le Comité d’Ethique Ethicorp a organisé une grande enquête – Intervenant dans le cadre de la lutte internationale contre la corruption, la loi Sapin 2 oblige depuis le 1er juin 2017, les entreprises ou groupes de plus de 500 salariés et 100 millions de chiffre d’affaire à mettre en place des systèmes structurés de compliance : code d’éthique, systèmes d’alertes, cartographie des risques… sous le contrôle de la nouvelle Agence Française Anticorruption.

A compter du 1er janvier 2018, ce sont toutes les entreprises de plus de 50 salariés qui devront mettre en place un système d’alerte, garantissant la confidentialité du lanceur d’alerte, de la personne éventuellement visée et des informations objets de l’alerte (article 8).

Comment les entreprises perçoivent-elles ces règles de compliance ? Sont-elles prêtes ?

L’AFJE et ethicorp.org ont précisément organisé une grande enquête nationale auprès de plus de 7500 juristes d’entreprise, établissant pour la première fois un véritable observatoire de la prévention des risques, dressant un état des lieux complet sur les codes d’éthique, la cartographie des risques, les systèmes d’alertes et de manière générale la perception de l’organisation de la compliance.

A l’occasion de cette réunion, ethicorp.org a annoncé la création et la composition du comité d’éthique dans lequel Thierry Wickers, avocat associé du cabinet Exème en fait partie.